Seattle Underground Tour

De son vrai nom « BILL SPEIDEL’S UNDERGROUND TOUR », ça fait un moment que le Underground Tour de Seattle nous fait de l’oeil.

Tout le monde en parle ici, les guides vantent ses mérites. Alors on profite d’avoir de la famille chez nous pour enfin participer à cette aventure !

Le bureau se trouve en plein milieu de Pioneer Square dans un vieux bâtiment plein de charme :

P1150558

Le ticket coûte quand même 20$ par personne, ce n’est pas rien… Mais avec toutes les bonnes choses qu’on a entendues sur ce tour, on se dit que ça vaut la peine ! Et, bien pratique pour les touristes des quatre coins du monde, ils proposent des résumés écrits de la visite en plein de langues différentes, dont le français évidemment.

A peine le ticket en main, on nous conduit vers une salle souterraine où pas mal de personnes attendent comme nous le début de la visite. Dès les premières minutes, le ton est donné : les voix tonitruantes des deux guides dans la pièce toute de briques et de bois, nous avons hâte de voir la suite !

P1150559

Le grand groupe est divisé en deux, nous nous verrons attribuer la guide à la gourde rose. On commence par la suivre dans les ruelles étroites de Pioneer Square pour rejoindre notre premier lieu souterrain : le point d’origine du grand incendie de 1889.

P1150577

Le printemps de 1889 à Seattle avait anormalement été beau : peu de pluie, et des températures constamment dans les 25 degrés.

Dans l’après-midi du 6 juin 1889, John Back, un assistant suédois dans le magasin de bois de Victor Clairmont au coin de First Avenue et Madison Avenue, chauffait de la colle sur un feu d’essence. Les conditions sèches conduisent la colle bouillante à prendre feu et se répandre sur les planchers, couverts de copeaux de bois et de térébenthine. L’assistant a essayé d’éteindre le feu avec de l’eau, mais cela n’a servi qu’à dilater la térébenthine et à répandre le feu encore plus loin, notamment dans le magasin de boissons alcoolisées Dietz & Mayer, qui a explosé.

Quand le service des pompiers est arrivé, il y avait tellement de fumée qu’il était difficile de trouver la source du feu, qui était hors de contrôle. Le système de distribution d’eau ne fonctionnait pas, alors ils ont essayé de limiter l’incendie en utilisant de la dynamite dans les bâtiments en flamme, on imagine le résultat…

L’incendie dure en tout 12 heures, détruisant la ville (44 pâtés de maisons). Les dommages matériels sont considérables mais, étrangement, il n’y aura eu que deux morts… et un million de rats brûlés!.

incendie-1889-seattle-1Aftermath_of_Great_Seattle_Fire

Après cette mise dans le bain aussi brutale que passionnante, nous continuons notre chemin dans le dédale souterrain. Quand je vois les ventilateurs qui jalonnent notre parcours, je me dis qu’on fait bien de le faire en avril ce tour car en été la chaleur doit être étouffante et il parait qu’il n’est pas rare de croiser des rats…

Et nous nous arrêtons devant un cadre bien particulier, qui permet à la guide de nous expliquer comment la cité de Seattle a été reconstruite après ce fameux incendie de 1889.

P1150595

Les habitants de Seattle se réunissent pour faire les plans d’une nouvelle ville, qui permettrait de résoudre le problème des égouts et aplanir le terrain dans une ville qui serait protégée des incendies.

Les rues sont surélevées jusqu’à 3 mètres de hauteur, comprenant un nouveau système  d’égouts.

Les anciens bâtiments en bois détruits par l’incendie sont aussitôt remplacés par des bâtiments en briques, à deux niveaux, avec une porte à chaque niveau, permettant d’accéder aux différentes rues.

Pour passer d’un trottoir à un autre, il fallait enjamber ces marches de 3 mètres de haut en grimpant à des échelles !

Ce système incongru partait d’une bonne intention, mais dans les faits, il a vite trouvé ses limites. D’une part, les chevaux vous vous en doutez ne pouvait pas emprunter les échelles, et d’autre part, le problème de boisson de l’époque engendra 17 morts…

Petit à petit, les rues que l’on connaît aujourd’hui seront construites. Certes, on n’est pas très contents quand on s’attaque aux grosses montées infinies, mais on se dit que finalement, c’est quand même mieux que l’histoire des échelles…

On remonte à l’air libre pour admirer les jolies parois en brique rouge du quartier originel de Seattle :

Et c’est reparti pour une descente quatre pieds sous terre ! Je trouve vraiment super de pouvoir se balader dans les décombres de l’ancienne cité, d’observer des éléments du quotidien comme laissés sur pause par le grand incendie.

Notre groupe s’arrête devant une photo qui représente la rue sur laquelle nous marchons, à la fin du 19e siècle :

P1150614

Cette photo où l’on n’aperçoit que des hommes et une seule femme qui court est très représentative de la société de l’époque selon notre guide.

D’après un recensement mené en 1887, il y a 10 hommes pour une femme à Seattle. Selon le dicton de l’époque, si tu es une femme et que tu viens à Seattle, tu te trouveras un mari.

D’après le recensement toujours, 10% de la population serait constitué de jeunes tailleuses, plutôt étranges dans une ville spécialisée dans le bois… La ville mène alorsune enquête pendant trois semaines : il n’y a pas une machine à coudre à Seattle ! En fait, derrière les « tailleuses » se cachaient le réseau de prostituée de Seattle, l’un des plus importants des USA. Imaginez-vous que 87% des revenus de la ville à cette époque venaient de la prostitution ! C’est d’ailleurs Madame Lou Graham, responsable des tailleuses, qui sera la plus grande donatrice dans le domaine de l’éducation scolaire des enfants de la ville.

P1150655

Je pourrais passer des heures à me perdre dans le dédale de cette vie souterraine, mais on se fait rappeler à l’ordre par notre guide qui nous presse un peu le pas…

Nous atteignons une petite pièce exigüe éclairée par un puits de lumière au centre du plafond. A leur construction, les petits carreaux de verre étaient totalement transparents, ce qui permettait un bel éclairement des souterrains. Mais après des années sous le soleil de Seattle le magnésium contenu dans les petits carreaux devient d’une couleur violette tout à fait particulière :

Notre guide nous transporte cette fois-ci à l’époque de la ruée vers l’or

Seattle a été sur la route de la ruée vers l’or du Klondike (une rivière canadienne à l’Ouest du Yukon) en 1897. De par son emplacement idéal et ses conditions agréables, Seattle devient rapidement le point de départ et un centre de ravitaillement de cette ruée vers l’or. La ville connaît alors beaucoup de démissions, chacun tentant sa chance dans la rivière aurifère… En grande compétition avec San Francisco, Seattle saura remporter la plus grande partie du commerce, ce qui permet à la ville de s’enrichir nettement et de faire marcher de nouveau commerces comme le fameux « Bartell Drugs » dont l’expansion est due aux récoltes d’or de George Bartell.

Après cet épisode très instructif, nous retrouvons la lumière du jour pour quelques instants, avant de redescendre pour une dernière fois, pour le moment « le plus effrayant » de la visite selon notre guide…

Nous nous retrouvons dans une pièce qui semble avoir été jadis un salle de bain, où notre guide nous explique que la ville souterraine regorge d’activités paranormales, et que l’on peut sans hésiter s’inscrire pour le « paranormal tour » à la recherche d’esprits et de fantômes dans les catacombes…

Puis elle nous dirige vers la boutique bien évidemment, pour clore toute visite guidée comme il se doit.

Bon, niveau « effrayant » nous sommes carrément déçus… Ah, les effets d’annonce à l’américaine… Ce n’est pas rare qu’on se retrouve embarqués dans un truc qui à l’air exceptionnel au vu de la description, mais qu’on se retrouve bien déçus finalement, dans des trucs boiteux ou complètement farfelus !

Pour résumer, l’Underground Tour est vraiment intéressant, car il permet de découvrir l’histoire de la ville et d’avoir accès à des lieux inaccessibles autrement. Est-ce que ça vaut les 20$ d’entrée ? Par vraiment selon moi. Mais étant donné qu’ils sont les seuls à proposer ça, on n’a pas vraiment le choix…

Malgré quelques déceptions, je garderai quand même un bon souvenir de cette visite ! Je trouve toujours fascinant de parcourir les souterrains d’une ville, qui nous transporte à une époque où tout  a commencé. Quelle que soit la manière dont c’est fait, avec la guide qui nous presse le pas et sa façon plus ou moins judicieuse de présenter les éléments et de gérer sa visite, la balade n’en reste pas moins passionnante et unique !

1 thought on “Seattle Underground Tour”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s