Obtenir son Visa-J1 : le rdv à l’ambassade

Nous sommes le 11 août, j’ai aujourd’hui rendez-vous à l’ambassade des USA en France pour faire ma demande de visa J-1.

Après 1 heure d’avion et 1 heure de transports en commun dans Paris pour rejoindre l’ambassade des Etats-Unis (aah le bonheur d’être provincial dans un pays hypercentralisé comme le notre), me voilà arrivée à destination… avec 2 heures d’avance !

Je prends quand même le temps de faire un repérage des lieux, je fais quelques allers-retours devant l’ambassade pour observer, mais je prends bien garde de ne pas paraître louche aux yeux des gardes armés…

photo-ambassade-usa-2

J’ai rendez-vous à 11h ce matin, il n’est que 9h, beaucoup trop tôt pour se présenter, il ne me laisseront pas rentrer avec autant d’avance de toute façon.

L’avantage, c’est que l’ambassade se situe Place de la Concorde, dans un quartier vraiment sympathique de la capitale. Je profite donc de cette belle matinée ensoleillée pour aller prendre un café croissant dans un petit bistrot près du Jardin des Tuileries.

Après ce petit moment de détente, l’heure approche à grand pas et, le stress montant, je ne tiens plus en place. J’ai 40 minutes d’avance, mais tant pis je tente le coup ! Je demande à l’un des gardes de l’ambassade si je peux entrer. Il me demande mon heure de rendez-vous et me dit que c’est trop tôt pour l’instant et m’explique où je peux patienter.

En fait, il me dit d’attendre sur le trottoir d’en face où je vois quelques personnes qui patientent aussi. On attend quelques minutes, on se fait des sourires crispés, on s’échange deux trois mots, l’ambiance est un peu tendue.

A 10h45 (15 minutes avant l’heure du rdv) un garde appelle de l’autre côté du trottoir les personnes ayant rendez-vous à 11h.

hqdefault

Cette fois ça y est, c’est parti ! On s’avance en file pour rejoindre le premier poste de contrôle qui se situe à l’extérieur de l’ambassade, sous deux petites tonnelles. Là, on nous demande d’ouvrir nos sacs et de vider nos bouteilles d’eau. Attention, les valises ne sont pas acceptées dans l’ambassade, un monsieur juste derrière moi s’est vu refuser l’entrée, il a fallu qu’il aille chercher un endroit où déposer sa valise…

Les sacs vérifiés et nous passés au détecteur de métaux, deux dames nous demandent :

  • notre passeport
  • notre photo d’identité 5x5cm
  • la page de confirmation du rendez-vous de l’ambassade, qui stipule que le formulaire DS-160 de demande de visa a bien été rempli en ligne

Tout est bon pour l’instant, on me dirige dans une première petite salle, comme un petit sas où un contrôle plus fouillé des sacs est effectué. Nous n’avons pas le droit de faire pénétrer les appareils électroniques dans l’enceinte de l’établissement : les ordinateurs, tablettes, téléphones, clefs USB nous sont retirés et sont insérés dans un petit sac plastique associé à un numéro. On nous donne à chacun un collier avec le numéro correspondant à notre sachet. Puis les sacs passent au contrôle électronique, un peu comme à l’aéroport.

Bon cette fois ça y est, je pénètre dans l’ambassade ! C’est assez difficile à expliquer, mais on sent tout de suite qu’on entre sur le territoire américain : photo d’Obama affichée au mur, moquette au sol, personnel chaleureux et accueillant… un avant-goût de ce qui m’attend dans quelques jours !

Des panneaux sont affichés pour nous guider, et le personnel très sympathique nous indique où patienter. Je me place dans une première file d’attente, qui durera 5 ou 10 minutes, pas plus. A ce premier guichet, un homme pas vraiment aimable me demande :

  • mon passeport
  • ma confirmation de rdv
  • mon reçu de paiement des frais SEVIS
  • mon DS-2019 

Ca a l’air de lui convenir, il tamponne un truc sur l’un de mes papiers, il les enroule avec une petite élastique et il fait un relevé électronique de mes empreintes digitales.  » Right hand… 4 fingers… Thumb… Left hand… 4 fingers… Thumb…  » : voilà à peu près à quoi s’est résumé la conversation avec ce premier monsieur 🙂

Première étape passée ! On me dirige maintenant vers une deuxième file d’attente juste à côté. Là ça y est, ça ne rigole plus, je suis en train d’attendre pour le fameux entretien. En observant les personnes avant moi, je me rends compte que ça va très vite, pas plus de 5 minutes par personne, les gens qui se connaissent ont même le droit de passer ensemble. Le personnel a l’air souriant et vraiment sympathique.

Après une petite quinzaine de minutes d’attente qui me paraissent interminables, je suis la première de la file. Un guichet se libère, c’est mon tour ! J’avance d’un pas décidé vers la dame qui me salue avec un grand sourire. La pression tombe directement, pas le temps de réfléchir, je suis juste concentré sur ce qu’elle me demande. Elle vérifie les papiers que le premier guichetier avait assemblés par le petit élastique, et me pose quelques questions (en anglais évidemment) :

  • qu’est-ce que vous allez faire aux usa ?
  • combien de temps comptez-vous rester ?
  • quelles matières allez-vous enseigner ?
  • dans quel type école ? avec quel niveau ?

Et ensuite, l’entretien vire plutôt vers une conversation amicale : on parle de Seattle, elle me dit que c’est une ville superbe, qu’il faut absolument que je prenne le ferry pour faire le tour de la ville… et ça y est c’est fini ! Un rapide relevé d’empreintes et elle me dit que tout est bon : « You’re all set » comme ils aiment dire. Elle garde mon passeport (c’est bon signe !), et m’indique que je le recevrai par la poste avec mon visa d’ici maximum 5 jours.

Je sors de l’établissement, je récupère mes affaires et voilà, après seulement une demi-heure passée dans l’ambassade, je crois bien que ma demande de visa est acceptée, je n’ai plus qu’à rentrer chez moi et attendre impatiemment l’arrivée de mon passeport dans la boîte aux lettres !

Après coup, je me rends compte qu’on en fait toute histoire pour pas grand chose (quand on fait une demande de Visa J-1 en tout cas, d’autres demandes sont évidemment plus complexes). Ils ne demandent que très peu de justificatifs, ne posent que très peu de questions. Bon il faut dire que des profs français qui partent aux Etats-Unis, ils doivent en voir tous les jours…

Par contre, si vous voulez éviter un temps d’attente trop long, arrivez en avance, car plus vous serez dans les premiers à patienter sur le trottoir d’en face, plus vous serez dans les premiers à passer au guichet aussi.

Bref, en tout cas une bonne chose de faite pour moi ! Je crois que j’ai bien mérité un déjeuner au soleil sur la Place du Louvre, à deux pas de l’ambassade.

Deux jours plus tard, je reçois un mail de l’ambassade m’indiquant que mon passeport a été envoyé, et je le reçois le lendemain par la poste.

Voilà donc le fameux Visa J-1, qui me permettra de résider 3 ans aux USA !

img_4345

2 thoughts on “Obtenir son Visa-J1 : le rdv à l’ambassade”

    1. En fait ça passe beaucoup dans les médias oui, à la tv à la radio ils ne parlent que de ça. Mais comme je n’écoute pas tout ça pour le moment, je m’en sens un peu éloignée. J’ai l’impression que les gens sont en ce moment plus préoccupés par Halloween que par les élections 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s