France vs USA : 10 détails déroutants du quotidien

Bien que je sois à Seattle, l’une des villes les plus européanisées des USA, je n’en reste pas moins dans le pays de l’Oncle Sam ! Dès les premiers jours, il y a certains tout petits détails qui sont vraiment déconcertants pour nous Français ! Les petites formalités, les courses, les achats par internet… toutes ces petites choses qu’on fait en un clin d’oeil en France deviennent ici un calvaire dans les premiers temps, mais heureusement les premiers réflexes ne tardent pas à s’installer et on s’habitue finalement très vite à ces chamboulements.

9782916628639

capture-decran-2016-09-17-a-15-45-51

Je ne pense pas me tromper en disant que les unités de mesure sont le plus grand cauchemar des expatriés aux USA. Alors que la majorité des pays du monde utilisent le système métrique, les Américains eux ont décidé de se faire remarquer en utilisant les unités de mesure anglo-saxonnes ! C’est vrai que ça fait partie du charme, ça dépayse au début, mais ça devient vite un calvaire au quotidien. En gros, voici les lignes principales du système de mesure ici :

  • Températures : le degré Fahrenheit

Voilà l’équation scientifique : T(°F) = 1,8 T(°C) + 32. Pour faire simple, vous multipliez votre température en degrés celsius par 1,8 et vous lui ajoutez 32 : vous avez votre température en degré Fahrenheit (enfin il y a aussi les convertisseurs en ligne…). Il n’est donc pas rare ici de voir afficher 80° aux thermomètres !

  • Poids : le pound

capture-decran-2016-09-17-a-14-28-26

Imaginez le choc lors de ma première pesée ici : « Quoi, je pèse plus de 100 kilos ?? Aah non, ce sont des pounds… ». Et à cette difficulté s’ajoute un autre problème : les abréviations ! Par exemple, 1 pound sera noté 1lb, 1 once sera notée 1oz… Je vous l’ai dit, un véritable enfer sur Terre !

  • Longueurs : le foot

capture-decran-2016-09-17-a-14-29-02

Imaginez donc les achats sur internet… Comment être sûr de prendre la bonne longueur de draps, ou encore de ne pas se tromper en achetant une table basse ? Google a été mon plus cher ami dans ce genre de situations !

  • Capacités : l’once liquide

capture-decran-2016-09-17-a-14-28-41

Eh oui, vous ne croyiez pas vous en tirer si facilement quand même ? Je vous ai présenté les onces solides pour mesurer le poids, voici maintenant l’once liquide pour les contenances… Le problème des abréviations se pose là encore, surtout en cuisine. En bonne expatriée désireuse de s’intégrer, j’ai voulu me tester sur des recettes américaines. Le vocabulaire ça va, les étapes de réalisation ça va, mais les quantités.. aïe aïe aïe !

Je crois qu’ils se rendent compte que c’est vraiment compliqué pour beaucoup d’étrangers ici, alors bien souvent les conversions sont indiquées directement sur les produits :

Après tout ça je me dis que même les américains eux-mêmes doivent s’y perdre. Heureusement que la mesure du temps est la même ! Imaginez si les minutes n’étaient plus des minutes…

capture-decran-2016-09-17-a-15-45-57

Ce deuxième chamboulement est lié au système de mesure de longueurs : si les centimètres deviennent des inches, alors évidemment les tailles de chaussures ne seront pas les mêmes.

Idem pour les vêtements. Même si on retrouve fréquemment les système XS-S-M etc, il arrive que quelques vêtements soient indiqués en taille 0-1-2… ou que certains pantalons soient taillés en fonction du tour de taille + longueur de jambes. Alors là, ça devient tout de suite beaucoup plus compliqué, il faut choisir un article qui corresponde à la fois sur les deux plans !

Le tout c’est de faire des essayages, de retenir sa taille, et c’est bon on est paré !

capture-decran-2016-09-17-a-15-46-01

Sachez qu’ici, il n’existe pas de rez-de-chaussée ! Ici, les étages commencent directement à 1. Bon, il faut dire qu’ils ont peut-être été plus malins sur ce coup-là, j’imagine leur perplexité en arrivant chez nous et en découvrant ce fameux ‘‘rez-de-chaussée’’…

img_3926
Chez nous, par exemple, l’étoile indique le RDC et nous appuyons sur le 3 pour nous rendre à notre appartement qui est en fait au 2e étage pour nous Français

Quand on n’est pas au courant au début, ça peut poser quand même quelques soucis. Par exemple les premières visites d’appartement que j’ai faites étaient souvent au premier étage, imaginez ma confusion quand les propriétaires m’emmenaient dans un rez-de-chaussée à moitié en sous-sol !

capture-decran-2016-09-17-a-15-46-08

Alors ça, j’ai eu beau m’y être préparée avant de venir, c’est vraiment déconcertant. Ici, le format de la date est inversé par rapport à la France. Par exemple, le 10 juin 2016 ne sera pas noté 10/06/2016 mais 06-10-2016 !

Forcément, même si on le sait, il y a des moment ou le réflexe prend le dessus, surtout dans les premières formalités à remplir, la fatigue n’aidant pas. Il m’a fallu beaucoup de concentration pour ne pas me retrouver avec des documents indiquant mon année de naissance en 2024 !

img_3925
Attention, il ne faut pas stationner ici, du 13 septembre au 12 octobre ! Il y a certains nombres, comme le 13, qui nous mettent vite sur la bonne piste 🙂

capture-decran-2016-09-17-a-15-46-13

Sans rentrer dans des détails inconvenants, aller aux toilettes ici chamboule tous nos repères. Au-delà de l’inconcevable quantité d’eau dans les toilettes et de l’expérience unique que constitue la chasse d’eau, il y a un problème bien plus grave pour nous français : l’intimité !

Les toilettes ici sont très mal cloisonnées : il y a un espace non négligeable en bas de chaque porte et entre chaque porte, on a vraiment l’impression de faire nos petites affaires en public…

 

capture-decran-2016-09-17-a-15-46-18

Prendre une douche aux ici relève d’une aventure dans les premiers temps, on se croirait en pleine énigme du Professeur Layton, à la recherche du fonctionnement du robinet.

img_3935
Chez nous par exemple, il ne faut pas tirer vers soi, mais tourner complètement le robinet, en passant par le froid, pour arriver jusqu’à l’eau chaude !

En plus de ça, il n’y a ici que des pommeaux, pas de petite douchette bien pratique lorsqu’on veut  se rincer uniquement le corps. On comprend beaucoup mieux l’utilisation intensive des shower caps !

capture-decran-2016-09-17-a-15-46-23

Après un mois de vie ici, les prix restent un grand mystère pour moi. Alors déjà, les prix sont toujours affichés hors taxes dans les rayons

img_3937

C’est un problème dans les premiers temps, quand on prépare bien gentiment toute sa petite monnaie pour éviter d’être trop long au passage à la caisse… Le prix indiqué ne correspond pas du tout à ce qu’on avait calculé, il n’y a plus qu’à tout recommencer ! Ou pour ma part à laisser tomber et finalement opter pour la carte bancaire. Ce qui fait que je me retrouve rapidement avec un sac à main très lourd rempli de toutes ces petites « merdouilles » :

img_3938

Mais ce n’est pas fini ! Vous avez surement déjà entendu parler des « tips » aux USA. Les pourboires sont une institution ici : les serveurs, les livreurs, les coiffeurs.. comptent sur nos pourboires pour avoir un salaire assez raisonnable pour vivre correctement. Au restaurant, l’addition plutôt alléchante indiquée sur la carte devient alors vite légèrement plus corsée quand on y ajoute les taxes et le pourboire !

capture-decran-2016-09-17-a-15-46-29

En voulant imprimer des travaux pour mes élèves, je me suis vite rendu compte d’une supercherie bien dissimulée : les dimensions de papier légales ne sont pas les mêmes qu’en France !

Le format A4, appelé ici Letter US, mesure en fait 8,5 x 11,5 inches, soit 21,6 x 27,9 cm (tiens encore une petite conversion en passant…).

Après m’être rendu compte qu’il me manquait systématiquement le bas de mes pages, j’ai du donc redimensionner pas mal de travaux que j’avais apportés de France…

capture-decran-2016-09-17-a-15-46-33

Nous voici arrivés dans le règne du QWERTY !

xxltekwgj77gxfrptljc

Dans les premiers temps, il n’était pas rare de trouver dans mes mails : « je vous remercie par qvqnce » ou encore « deqr pqrents »…

Et les claviers ici n’ont bien sûr pas les lettres avec les accents, c’est un calvaire quand on veut écrire un mail en français un peu officiel donc sans fautes avec un clavier Qwerty. Mais on apprend vite quelques astuces, des combinaisons de touches et hop le tour et joué ! Enfin toujours est-il que maintenant, je n’envoie plus un mail ou un message sans le relire deux fois 🙂

capture-decran-2016-09-17-a-15-47-50

A l’école, j’ai vite remarqué l’étrange façon que mes petits élèves ont de compter sur leurs doigts :

url

Entre eux qui apprennent à compter, et moi qui m’y perds avec leur combinaisons de doigts, je peux vous dire que les séances de mathématiques sont plutôt folkloriques ! Ceci dit, moi qui ai toujours eu du mal à ne garder plié que l’auriculaire pour faire le 4 à la française, je m’y retrouve plutôt pas mal dans leur façon de faire 🙂

Après ce petit aperçu, vous vous rendez bien compte que la vie d’expatrié n’est pas de tout repos, ça demande beaucoup d’adaptation. Mais je crois que c’est ce qu’on recherchait en venant ici, on aime se mettre en difficulté, relever des défis, et c’est grâce à des détails comme ça qu’on se sent vraiment dépaysés et comme un peu en vacances chaque jour…

2 thoughts on “France vs USA : 10 détails déroutants du quotidien”

  1. Que je te comprends… On vient de rentrer de New-York, et effectivement les dates, la monnaie, les quantités (pour moi le Coca…), ça devient vite compliqué… Et je suis d’accord : le tuyau de douche raccordé à un pommeau est sûrement une des plus belles inventions qui existe !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s